Mimi du Panier

Mimi* du Panier Je suis née dans cette maison parce qu’autrefois, les maman accouchaient dans leur maison.  J’ai grandi ici, avec mes parents, je suis partie et je suis revenue après la mort de mes parents. Le Panier, c’est un petit village, c’est très convivial. Mes grands parents sont nés en Italie aux alentours de …

Mimi du Panier Lire la suite »

Les Balades urbaines et Gourmandes de Bénédicte

Mes balades sont composées de récits d’habitants, de témoignages, de musique, de la littérature, de nourritures, des découvertes de lieux méconnus et insolites, dont l’étonnante Villa Juturne et la verrière du splendide Riviera Palace que l’on découvre dans les pas de l’écrivain Colette.

Création du repas Antique On n’a rien inventé depuis l’Antiquité

Je trace la route pour créer un repas Antique sur l’ancienne voie Grecque et Romaine du quartier du Panier à Marseille. A la demande du Musée d’Histoire, j’ai concocté cette balade gustative et littéraire en relation avec l’exposition On n’a rien inventé depuis l’antiquité. Le Musée d’histoire de Marseille avec le Musée départemental Arles Antique …

Création du repas Antique On n’a rien inventé depuis l’Antiquité Lire la suite »

Création des balades à Beausoleil

Ecouter Fanny dans la maison d’Icare, entendre l’histoire d’un zouave et d’une danseuse, d’une lingère et d’un peintre, goûter de la socca et de l’eau de coco, apprécier une chanson piémontaise et une musique du Sri Lanka.

Le Tea de Fanny

Beausoleil, la ville me ravit, la Villa Juturne aussi et surtout Fanny Rogolini, la petite fille du peintre qui a créé ce merveilleux immeuble. Lorsque Fanny m’invite à un thé, je crois être Alice au pays des merveilles, tout est beau, simplement.

Raouf – pâtissier du désert

La pâtisserie ‘La rose de Tunis’ c’est une histoire familiale. A Marseille à l’entrée du quartier de Noailles, la pâtisserie se glisse dans une petite rue étroite, on la remarque, parce qu’il y a souvent une file d’attente devant la boutique. Ce qui me plait, c’est aussi la multiplicité des formats des gâteaux, notamment ceux …

Raouf – pâtissier du désert Lire la suite »

Néné – le roi des écaillers

La boutique Toinou, fruits de mer, au Cours Saint Louis, ouvrait les portes du marché de Noailles. Au coeur de la ville, ce lieu était la référence pour tout ce qui concernait les coquillages à Marseille. Quand j’ai commencé à faire mes balades, où je raconte la vie des habitants et commerçants du quartier, j’ai …

Néné – le roi des écaillers Lire la suite »

le salon de Maké Attoyan

Maké – Coiffure Attoyan

Maké Attoyan, cela a été une rencontre. Un salon de coiffure en étage sur La Canebière, un nom renommé à Marseille avec un frère champion du monde de coiffure. Maké, c’est une femme impertinente, une langue vive et drôle, une personne qu’on n’oublie pas. Dans son salon, rendez vous rituel de ses clientes, conversations discrètes …

Maké – Coiffure Attoyan Lire la suite »

Marseille avec des balades au frais “Art et pique nique”

On connaît Bénédicte Sire pour son inoxydable envie de partager son regard sur Marseille à travers des balades qui, urbaines, n’en sont pas moins originales, culturelles et rafraîchissantes.  La fraîcheur, justement, c’est le credo de celles qu’elle propose cet été,combinant art et pique-nique de chef,à Marseille. “J’ai toujours travaillé dans le cœur des villes, mais dans …

Marseille avec des balades au frais “Art et pique nique” Lire la suite »

Dans les pas de Giono – balade Bénédicte Sire – Mucem – Sylvie Giono

(…) Ce périple atypique à travers Marseille invite le curieux à suivre les pas de Jean Giono, guidé par la comédienne Bénédicte Sire. Une balade où l’on découvre, au fil des mots, la ville et le terrain imaginaire de l’auteur. Parmi les promeneurs ce jour la, Sylvie Giono, la fille de l’écrivain. « Il avait …

Dans les pas de Giono – balade Bénédicte Sire – Mucem – Sylvie Giono Lire la suite »

En balade dans le Marseille de Giono et d’aujourd’hui

À pied, la balade se poursuit jusqu’à l’opéra dans lequel l’écrivain évoque un incendie de façon tragicomique. “Il y a bien eu un incendie à l’opéra le 13 novembre 1919 mais il n’y a eu ni morts ni blessés“, dit-elle, tandis que l’on autorise les marcheurs à pénétrer dans l’institution. Sur le plateau, on monte les décors de l’opéra Barbe-Bleue que la scénographe Chantal Thomas prend plaisir à expliquer. Friande de rencontres imprévisibles, Bénédicte Sire emmène ensuite ses visiteur

Marseille, sur les pas de Giono

On a coutume d’associer Giono à Manosque et aux paysages de la Haute-Provence. C’est oublier qu’il a vécu et travaillé à Marseille et que certains de ses écrits portent l’empreinte de cette expérience. Des textes assez peu connus, que l’artiste baladrice (ainsi se définit-elle) Bénédicte Sire fait découvrir au fil de la nouvelle balade urbaine qu’elle a conçue.

Marseille expo et balade sur la trace des repas antiques

Benjamin Grinda / LA MARSEILLAISE / 04/10/2019 | 09H30 (…) Pérégrination pour renouer avec notre passé ce samedi, une pérégrination urbaine sur les traces de nos gourmets antiques sera proposée par Bénédicte Sire, réalisatrice de films documentaires qui s’intitule elle-même « baladrice » : « J’explore un quartier, je fais du porte-à-porte et à partir de mes rencontres, je …

Marseille expo et balade sur la trace des repas antiques Lire la suite »

Balade urbaine et gustative à la rencontre des habitants, vous venez ?

Connaissez-vous vraiment Noailles ? Pas moi. En tout cas, pas les entrailles de ce quartier surnommé le ‘’Ventre de Marseille’’. Il foisonne de personnages aux parcours de vie incroyables que Bénédicte Sire se plaît à incarner tour à tour. Ils viennent du Vietnam, du Cap Vert, de Djibouti, de Liban mais aussi de France… et ont déposé leur bagage à Marseille pour ouvrir un commerce de bouche. La comédienne – réalisatrice nous embarque pendant trois heures dans un tour du monde géo-poétique en sept étapes où l’on déguste à chaque fois des mets du pays d’origine. Avec moi dans ce périple, des Marseillais qui se plaisent à (re)découvrir leur ville. Allez, on vous emmène.

Liberation Strasbourg- Saint-Denis, balade composée

Façon originale de découvrir des villes, Bénédicte Sire propose de passer derrière les devantures des commerces. Au programme ce jour-là, le centre de la capitale, avec un petit déjeuner mauricien dans une galerie d’ex-chapeliers, des arts chinois ancestraux dans d’anciens lieux de perdition, une plongée dans l’histoire du music-hall, de la psychiatrie ou du dieu Ganesh…

Jeanne – du Tonkin

Je rencontre Jeanne, chez elle, dans le quartier du Carnier à Beausoleil, dans un dédale d’escaliers, de passages. Beausoleil, accrochée au flan de montagne, juste au dessus de Monaco, est une ville faite d’escaliers, de rues en épingles à cheveux, d’ascenseurs et d’escalators de rue pour faciliter la circulation des piétons. Deux villes, deux états, …

Jeanne – du Tonkin Lire la suite »

Dimanche grande promenade sur la Canebière

Ses trouvailles (innombrables) font référence à la musique ou à la littérature. Dans ses repérages, ce sont les rencontres qui guident ses déambulations, elle tourne autour avant de tirer son intrigue truffée d’anecdotes comme un fil rouge, avec pour seul désir que « le public lâche prise et que les histoires des gens fassent écho à leur propre vie ».

Nutritive mise en scène à Noailles

Et puis, samedi midi, j’ai entendu ceci : « Se souvenir du bruit du clair de lune, lorsque la nuit d’été se cogne à la montagne, et que traîne le vent, dans la bouche rocheuse des Monts Liban. » Bénédicte Sire lit ce poème de Nadia Tueni, on imagine un paysage nocturne et de montagne, les deux boulangers écoutent avec nous, ils connaissent le Liban, ils y sont nés. Maintenant ils dirigent les Cèdres, rue d’Aubagne.

Trajectoires du bout du monde dans Noailles, le “ventre de Marseille”

Ils sont sénégalais, vietnamiens, nord-africains, tous commerçants à Noailles, le “ventre de Marseille”, où les ont propulsés les hasards de l’histoire coloniale et les guerres. Une comédienne invite à les rencontrer, au coeur de ce dédale, mi-halles, mi-bazar oriental. “Trajectoires”, la balade “aventureuse et gustative” de Bénédicte Sire, comédienne et réalisatrice, démarre chez Tam-Ky, une épicerie tenue par six frères et sœurs d’une fratrie qui en compte huit et dont les parents sont arrivés d’Hanoï à la fin de la guerre du Vietnam.

Arpenter l’Histoire des Marseillais…

Guerrière obstinée et souriante, la comédienne et réalisatrice Bénédicte Sire a imaginé à travers le coeur de Marseille différents parcours-spectacles. «Nomade interdisciplinaire et metteure en scène du réel», de rue en place, de maison en commerce, elle interroge les gens sur leurs origines, recueillant souvenirs et confidences. Elle s’en fait le relai, retraçant leur histoire pour des arpenteurs curieux. Et les histoires intimes se mêlent à la grande Histoire

Liliane – des Pennes Mirabeau

Des Pennes je descendais en bus avec ma mère où elle venait acheter des provisions dans la rue Longue. Nous repartions en bus, chargées comme des mules. La traversée de la Canebière m’impressionnait beaucoup. J’y descendais plus grande pour aller au ciné, pour m’habiller… Maintenant je vais à Plan de Campagne et on descend plus …

Liliane – des Pennes Mirabeau Lire la suite »

Je m’appelle Danielle – des Pennes Mirabeau

Moi, mes parents et mes grands-parents nous sommes nés à : Je suis née à : Marseille   Mon père : dans le Gard Mon grand père : Ales   Ma grand-mère : Ales Ma mère : Marseille Mon grand père : En Bretagne   Ma grand-mère : En Italie tableau des origines géographiques familiales Un souvenir marquant de la Canebière ou de Marseille …

Je m’appelle Danielle – des Pennes Mirabeau Lire la suite »